Archives du mot-clé ours

Au pays des hommes, des ours et des loups

‌   Pour la cinquième année je pars assister au brame du cerf élaphe dans les Abruzzes. Quelques espoirs de photos de mammifères prédateurs tourbillonnent aussi dans ma tête. Bien que la cohabitation ne soit pas parfaite entre homme et prédateurs en Italie, l’ambiance et le respect de la faune sauvage sont bien meilleurs qu’en France, ce qui détermine le choix de ces voyages.

   Apres une journée de voyage, me voilà sur place et déjà dans l’ ambiance. Mes contacts me distillent quelques infos sur les dernières observations. Il me tarde demain matin et le départ aux aurores. Ce rythme des levers très matinaux, longues marches dans le halo de la frontale et affûts plein d’espoir va bercer les deux semaines de mon séjour.

​   Un de ces matins, je choisis  un secteur que j ‘apprécie fortement.  Apres une ascension enveloppée du brame et juste guidé par la faible lueur de ma discrète lampe, je quitte la forêt. Les premiers rayons que darde l’astre suprême effleurent au loin la Mer Caspienne.
   Dans une clarté encore improbable, je me dirige à pas de loup vers une prairie qui émerge de l’obscurité. Mon regard est aussitôt accroché par une forme qui ondule dans l’herbe pâlie par les chaleurs de l’été. Des doutes: cervidé? loup? Je sors rapidement mes jumelles et là, stupéfaction,  une ourse suitée par 2 oursons descend le versant opposé du vallon. Elle ne m’a pas encore senti. Je reste très calme ! Après quelques minutes ma présence est perçue. Elle s’arrête, évalue le danger et repart en infléchissant sa trajectoire. Un retour en forêt la cache bientôt à mon regard.
Je viens de vivre un grand moment tant attendu: respect et humilité face à cet animal si puissant et fragile à la fois.


   Ce séjour a encore été l ‘occasion de faire de belles rencontres humaines et animales. Merci à Sophie ,Thierry, Eric , Jean louis et Ghislaine dit Gigi et Robert pour tous ces moments partagés.
   
   Peut être à cet hiver!!070

 

Au pays de Dracula.13/08/2016

046-2Enfin nous voilà partis. Après une année de contacts et gestion de pas mal de problèmes d’intendance, arrive la concrétisation d’un rêve. Je vais bientôt toucher les Carpates et commencer mes repérages.

Mais avant d’atteindre la Roumanie, quel périple ! Partis de Perpignan, il nous a fait longer les rives nord de la Méditerranée en traversant l’Italie, la Slovénie et La Hongrie. Après 2 jours de voyage, c’est l’arrivée à Pradeal, à 30 km de Brasov, le cœur des Carpates. Ah oui, pourquoi deux jours de voyage pour « seulement » 2400km ? C’était en bus. J’ai voulu vivre l’aventure dès le départ ! Il fallait ça pour se préparer à la Transylvanie.

Si j’ai opté pour la Roumanie, c’est que le pays abrite la plus dense population d’ours (entre 4 et 6 mille), quelque 2000 loups et autant de lynx. C’est certainement le seul héritage positif de la dictature Ceausescu : l’interdiction de la chasse populaire a grandement favorisé la faune sauvage. Par contre les 100 000 chiens errants estimés, posent un sérieux problème aux écosystèmes naturels, même si pour 20%, ils sont au menu des loups.

Me voici donc, près de Brasov, au cœur de la plus important population ursine du pays. Pour une petite visite dans le Parc de Bucegi grande réserve de Faune sauvage, un contact local, non spécialiste, m’accompagne. La prospection est prudente. Nous restons sur les pistes ; s’aventurer en forêt reste, paraît-il, assez risqué !!!

Les premiers indices de présence sont rapidement découverts : arbres griffés, poils collés aux écorces, empreintes nombreuses fèces. Mais pas de contact direct, donc pas de photo. De toute façon, mon matériel ne pouvait être embarqué dans le bus, au risque d’avoir quelques complications…

C’est après quelques jours, et encore de nuit, à proximité du village où nous résidons, que je croisai enfin le regard envoutant de l’ours tant convoité. Instant fugace mais combien magique ! Il s’était aventuré dans le quartier pour fouiller les poubelles. Une piètre photo avec compact sera la seule trace concrète.

Mais que de potentialités ! Déjà s’ébauche dans ma tête le projet d’un prochain voyage, ciblé, et avec matériel, et là….