Un géant est parti.

Un soir de ce début mars le téléphone sonne. C’est mon ami Gilles de l’ ONCFS. Mauvaise nouvelle: il m’annonce qu’on a retrouvé à Villefranche de Conflent, dans la vallée de la Têt (66), un Gypaète adulte mâle mort sur un chemin. Incroyable! Il y a quelques jours encore on était en surveillance de son aire.
J’ai suivi ce couple pendant des années. J’ai vu les partenaires s’accoupler, changer l’emplacement de leur aire certaines années, fait le suivi de la couvaison puis les soins portés au poussin les bonnes années. Et ces dernières semaines j’ai certainement croisé leur dernier descendant.
C’est une grosse perte dans le processus de recolonisation du massif et au-delà. C’était le couple le plus reproducteur de toutes la chaine des Pyrénées. Pire encore, le poussin né depuis quelques jours grandissait bien. L’absence de son père lui a été fatale car la femelle l’a abandonné. Quelle tristesse! Il ne reste plus qu’à souhaiter que les analyses en cours ne révèlent pas un acte malveillant et que ce coup d’arrêt ne soit imputable qu’à un aléa naturel.
Je l’ai longtemps et souvent regardé évoluer au-dessus des cimes sans lever mon objectif, uniquement en contemplation. Maintenant, seuls les souvenirs de ce géant fabuleux hanteront ma mémoire.
 
Adieu, il y avait plus que de la curiosité naturaliste envers toi!

 

Une réflexion au sujet de « Un géant est parti. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>